Un art de vivre…

La sculpture n’est pas seulement ma profession. Tel l’arroseur arrosé, elle façonne toute ma vie, devenant ainsi un véritable art de vivre: celui de l’Être plutôt que de l’Avoir, un concept bien loin de la société de consommation actuelle, créant sans cesse de nouveaux besoins asservissants et négligeant les valeurs humaines.

vue

Je vis donc le quotidien dans une simplicité volontaire, avec ma compagne Cathy et ma fille Louka âgée de 11 ans, perchés à 800 m d’altitude dans les Hauts Cantons de l’Hérault, dans une vaste forêt où nous avons installé une yourte mongole à proximité de bergeries à restaurer. Cet habitat, qui nous suit depuis maintenant 7 ans, constitué d’une structure ronde en bois recouverte d’un feutre de laine, offre en effet un abri rapide à installer et très confortable, sain pour le corps et l’esprit, et permettant par la finesse de ses « murs » de vivre en contact étroit avec les éléments naturels, dont nous nous sentons faire partie intégrante.

yourte

Un ruisseau nous fournit l’eau s’écoulant de sources; les arbres abattus pour le défrichage et la plantation de fruitiers fournissent le bois pour la chauffage, et une parcelle de terre cultivée nous approvisionne en savoureux légumes. Il n’y a pas de raccordement au réseau électrique bien sûr: l’éclairage se fait à la bougie et un petit panneau solaire permet de recharger téléphone, lecteur vidéo, radio et console de jeux. Le fait d’être végétariens nous dispense de la nécessité d’un réfrigérateur. En ce qui concerne la cuisine, nous utilisons le bois pour la cuisson des chapatis et des tajines, mais également un four solaire auto construit et une gazinière à gaz.

potager

D’un commun accord avec notre fille qui a vécu l’expérience de deux années de scolarisation, nous lui faisons « l’école à la maison », ce qui lui permet de vivre et de travailler à son rythme, de ne pas s’épuiser dans les transports, et de développer d’autres centres d’intérêts et activités. Sa grande sociabilité et sa faculté d’adaptation lui permettent d’entretenir un cercle de relations amicales comblant l’isolement de la non scolarisation. C’est un mode de vie très simple en soi, centré sur les besoins vitaux essentiels du corps et de l’esprit, alliant écologie et spiritualité. Et c’est peut-être le secret du bonheur! Car croire que le bonheur dépend des choses ou des gens n’est dû qu’à l’ignorance de notre véritable nature; la sagesse est de savoir que l’on a besoin de rien pour être heureux, sauf de se connaître soi-même.

Interieur-Yourte

Aussi, dans un esprit d’ouverture et de partage, nous travaillons également à l’aménagement et à l’autonomie de cet havre de paix (avec notamment la construction de petits logis, de douches solaires couplé bois, de toilettes sèches, d’un bassin de phytoépuration), afin de permettre l’accueil de ceux qui souhaitent s’y reposer dans la simplicité, découvrir ce mode de vie, ou bien également pratiquer la sculpture au cœur de la Nature…

alain-dessous-yourte

Autres pages :