Porteuse d'eau

Porteuse d’eau

Matériau:

Merisier brûlé / 230 cm

Pour la petite histoire… Ce fut un agriculteur du Lot, sensible aux beautés naturelles, qui m’apporta ce tronc de merisier à la forme féminine particulièrement élégante. Je fus aussitôt conquis par cette silhouette mais les premiers coups d’outils du dégrossissage révélèrent un intérieur creux à de multiples endroits. Percevant la difficulté que ces manques de matière imposaient au travail, je relevai néanmoins le défi de traiter le volume sans recourir à la matière, transposant le corps en plans concaves et courbes. Cette approche a d’ailleurs été utilisée dès le début du XXième siècle – par Gargallo notamment, que j’affectionne particulièrement- dans une démarche d’assemblages et de constructions métalliques. Mais elle s’est révélée complexe dans la taille directe d’un bois de cette taille, et il m’a fallu bien souvent l’abandonner, écoutant le conseil de Rodin qui disait qu’il fallait savoir oublier une sculpture pour mieux la juger. Et c’est seulement au bout de deux années de recherche et d’oubli que la Porteuse d’eau tint enfin toute sa promesse d’harmonie et d’élégance…

Porteuse d'eau 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*